PitchCamp le 10 octobre à Dauphine

Bonjour,

Un évènement à ne pas rater : Le PitchCamp de Dauphine le 10 octobre à partir de 19h00.

Publié dans Non classé | Marqué avec | Laisser un commentaire

Université d’été du Medef

Voilà l’édition des UE (université d’été) du Medef commencée pour 3 jours d’échanges avec les entrepreneurs, politiques, institutionnels…
Au programme : des conférences, des débats et … Medef TV ! 🙂 Cette fois-ci, nous avons fait le choix d’avoir 6 entrepreneurs interviewers itinérants. Donc si vous voyez des personnes avec une caméra qui vous arretent, n’hésitez pas à faire votre plus bon sourire.

Conférence débat du jeudi 30 aout avec :
  • Cécile André-Leruste, partner chez Roland Berger Strategy Consultants
  • Xavier Bertrand, ancien ministre, député de l’Aisne
  • Pierre-Jean Bozo, président de 20 minutes France
  • Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget
  • Bernard Candiard, directeur général du Crédit Municipal de Paris
  • Pierre-Mathieu Duhamel, président du comité stratégique de KPMG
  • Alain Maillard de La Morandais, docteur en théologie morale et en histoire
  • Jean-Luc Outin, professeur au Centre d’Economie de la Sorbonne
  • Etienne Pinte, président du Conseil National des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale
Animateur Jean-Luc Placet, président directeur général d’IDRH

>> En savoir plus

Trop ou pas assez de sélection
Conférence-débat avec :
  • Karim Amrouni, adjoint au maire de Roubaix
  • Laurent Batsch, président de l’Université Paris-Dauphine
  • Daniel Costantini, ancien entraîneur de l’équipe de France de handball, président du Club Ambition Sport
  • Marion Guillou, présidente d’Agreenium, présidente du conseil d’administration de l’Ecole polytechnique
  • Christian Millau, journaliste, co-fondateur des Guides Gault-Millau, écrivain
  • Xavier Ouvrard, président de l’Association Progrès du Management
  • Bernard Ramanantsoa, directeur général du groupe HEC
  • Jean-Marie Sander, président du Crédit Agricole

Animateur Yves Blisson, chroniqueur économique
>>  En savoir plus

Trop ou pas assez d’autorité
Plénière avec :
  • Diane Ducret, écrivain, chercheur
  • Raphaël Glucksmann, journaliste et réalisateur
  • Randa Kassis, écrivain, auteur de « Les coulisses des dieux », membre du Conseil National Syrien.
  • Pascal Lamy, directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce
  • Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances
  • Michel Pébereau, président d’honneur de BNP Paribas
  • Dominique Reynié, professeur des universités à Sciences Po, directeur général de la Fondation pour l’innovation politique
  • Dimitris Tsitsiragos, vice-président de l’ IFC, groupe Banque Mondiale
  • Loula Zaklama, présidente directrice générale du groupe Rama

Animateur Gérard Leclerc, président directeur général de LCP-Assemblée nationale
>>  En savoir plus

Publié dans MEDEF | Marqué avec | Laisser un commentaire

G20 YES : qui sont les entrepreneurs de la délégation française ?

La composition de la délégation française a été rendue public aujourd’hui !
Pour découvrir les entrepreneurs de la délégation française : http://www.journees-entrepreneur.com/g20-yes-2012/la-delegation-francaise.html
Publié dans Entrepreneuriat | Marqué avec | Laisser un commentaire

Candidature pour le G20 YES Mexico 2012 !

G20_YES_Mexico

A l’occasion de la 4ème édition du G20 YES du 2 au 5 juin qui se tiendra à Mexico, l’association Les Journées de l’Entrepreneur représentera à nouveau la France. Ce sommet rassemblera, pendant 3 jours, les délégations d’entrepreneurs les plus emblématiques des pays  membres du G20 soit 400 entrepreneurs du monde entier.

Les Journées de l’Entrepreneur, en étroite collaboration avec les acteurs emblématiques de l’écosystème entrepreneurial français, vont sélectionner une délégation de 20 entrepreneurs pour représenter la France au sommet de Mexico et tout au long de l’année 2012.

Véritables porte-drapeaux, ces entrepreneurs doivent incarner les valeurs de notre pays dans sa diversité, sa parité, sa représentation géographique et dans le choix  des secteurs d’activités retenus. Ils auront l’opportunité de rencontrer plus de 400 entrepreneurs du monde entier et porter ensemble  les valeurs d’espoir et d’optimisme inhérentes à l’entrepreneur notamment vis-à-vis des jeunes.

Si vous souhaitez participer et proposer votre candidature, cliquez ici

La composition de la délégation sera disponible la deuxième semaine d’avril sur le site des Journées de l’Entrepreneur : www.journees-entrepreneur.fr

Et en 2011 ?

Revivez la 3ème édition du G20 YES à Nice Découvrez les entrepreneurs qui ont composé la délégation française

Composition du Jury en 2011

Publié dans Entrepreneuriat | Marqué avec | Laisser un commentaire

La « famine verte » s’étend aux zones agricoles fertiles du Guatemala

Actuellement en vacances au Guatemala, nous avons lu cette dépêche AFP (cf ci-dessous) le 13 aout. Nous sommes actuellement à Antigua à 30 min de Guatemala Cuidad et à 3h00 de Jalapa et d’El Tobon où meurs chaque jour plusieurs dizaines d’enfants de malnutrition.
Depuis deux jours, nous avons imaginé plusieurs scénarii pour aider ses familles si proches de nous. Nous avons appelé des ONG, fait des recherches sur Internet, demandé les tarifs pour avoir un transport avec un chauffeur (et une sécurité). Naïvement, je ne pensais pas que nous allions avoir autant de difficulté pour aider ses familles à sauver leurs enfants. Il est hélas aujourd’hui plus facile d’organiser une journée de surf sur les plages de Monterico (sud du Guatemala) en mangeant un double Wooper con queso (que je n’arrive jamais à finir) que d’aller à Jalapa pour apporter du lait et des aliments énergétiques aux enfants. Pourtant Jalapa est plus prêt que Montérico !! Ce soir, après deux jours de recherche, je me couche avec un certain gout amer et d’échec.
Pour « me consoler », nous avons trouvé une ONG qui veut bien nous accueillir. « La Open Windows Fundation » (www.openwindowsfoundation.com). Ce n’est pas à Jalapa mais à San Miguel Duenas (à 15 minutes d’Antigua). Marine trouve ce soir que je suis dure avec moi-même et que ce que nous allons faire demain pour ces enfants est formidable. Il est vraiment qu’ils ne sont pas entre la vie et la mort comme à Jalapa mais qu’ils ont aussi besoin d’accompagnement et d’un peu de notre argent pour mieux manger et avoir une éducation.
Brice

——

La « famine verte » s’étend aux zones agricoles fertiles du Guatemala

De Deborah BONELLO (AFP)

JALAPA — Ailleurs dans le monde, on appelle cela la « famine verte ». Dans le département de Jalapa au Guatemala, à 100 kilomètres de la capitale, la population meurt de faim entourée d’une végétation luxuriante.

Le Guatemala, pays de 14 millions d’habitants, présente le plus haut taux de malnutrition infantile d’Amérique latine. La moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique. Dans les zones rurales, comme dans le Japala, où plusieurs familles vivent avec moins de un dollar par jour, ce taux atteint jusqu’à 90%.

Luis Alexander n’a que 9 mois et souffre de malnutrition aiguë. Il paraît petit et faible dans les bras de sa mère, près de sa maison de torchis.

Ronald Estuardo Navas, membre de l’organisation humanitaire Action contre la Faim, évalue l’état nutritionnel de Luis en mesurant la circonférence de son bras. Elle est 9,9 cm. « C’est petit, même pour un bébé. Il y a un risque important de mortalité », explique Navas à l’AFP.

La mère de Luis, Herlinda Rodriguez, elle aussi sous-alimentée, a deux autres jeunes enfants. « Je n’ai pas assez de lait, c’est pour ça que Luis a un poids si faible », se plaint-elle.

Pourtant, lorsqu’on promène son regard autour de la modeste maison des Rodriguez, on ne voit que des montagnes et des prairies verdoyantes. Comment cette famille peut-elle être sous-alimentée?

Sous d’autres latitudes, on appelle ce phénomène la « famine verte » pour la différencier de la faim qui sévit dans les zones désertiques, comme la Corne de l’Afrique, où la sécheresse endémique est responsable de la famine.

Le Guatemala est le cinquième producteur mondial de sucre, de café et de bananes. Mais quand les récoltes de subsistance s’épuisent, des milliers de familles ne peuvent pas acheter suffisamment de maïs, de fèves ou de riz.

Leurs récoltes ont diminué ces dernières années à cause des sécheresses et des inondations, dues aux effets des changements climatiques dans la région.

Le pouvoir d’achat des communautés rurales, déjà faible, a aussi été durement affecté par l’évolution du prix des aliments sur les marchés local et international.

Willem van Milink Paz, représentant du Programme alimentaire mondial de l’ONU (PAM) au Guatemala explique que « le problème ici, c’est que le prix local des aliments est proportionnellement plus élevé que le prix sur le marché mondial ».

Plus de 6.500 personnes sont mortes l’an dernier au Guatemala de complications liées à la malnutrition. 2.175 d’entre elles avaient moins de cinq ans, selon Luis Enrique Monterroso, responsable du droit à l’alimentation de la Commission des droits de l’homme du Guatemala.

Pour lui, il existe des programmes et de l’argent pour s’attaquer au problème, mais il n’y a pas de volonté politique. « L’Etat n’existe pas pour les familles les plus vulnérables du pays », affirme-t-il.

« Soyons clairs et honnêtes: il n’y aura pas de solution efficace au problème tant que le gouvernement guatémaltèque ne fournira pas la plus grande partie de la solution », confirme Willem van Milink Paz.

Pourtant, plusieurs programmes gouvernementaux ambitieux ont déjà été mis en place contre la malnutrition infantile.

Le dernier de ces programmes, « Ma famille progresse », supervisé par le président guatémaltèque Alvaro Colom, consiste à remettre aux mères dans le besoin une allocation conditionnelle à la fréquentation scolaire et aux contrôles de santé des enfants.

Le vice-ministre de la Sécurité alimentaire du Guatemala, Billy Estrada, explique que les programmes existent, mais qu’il faut plus de suivi.

« Je crois que ce qui manque à ce gouvernement, et ce qui manquera au gouvernement suivant, ce sont des mesures qui durent au-delà des mandats politiques », déclare-t-il.

jalapa_el_tobon_brice

Herlinda Rodriguez et sesdeux enfants, dans le département de Jalapa au Guatemala, le 13 juillet 2011 (AFP)

Publié dans Non classé | Marqué avec | Laisser un commentaire

Nouveau site MDSAP

Et oui, nous l’attendions tous depuis de nombreux mois. Le nouveau site www.mdsap.fr est enfin sorti et en ligne.

Je ne vous cache pas mon immense joie de voir enfin notre site mais également ma grande tristesse !!

En effet, Mickael, notre directeur artistique qui a donné vie à ce site avec les animations et les figurines qui caractérisent la MDSAP depuis plus de 2 ans est décédé brutalement. A 33 ans,atteint d’une tumeur fulgurante, il laisse sa femme et leur deux petites filles de 2 et 4 ans. Son enterrement aura lieu demain (vendredi 15 juillet) à l’Eglise du Loroux Botterau (44). C’est avec respect et admiration que je salue ces quelques années de travail avec Mickael en sortant symboliquement ce site la veille de son enterrement, fruit d’un grand nombre d’heures de discussion et de réflexion.

site_mdsap

Publié dans MDSAP | Marqué avec | Laisser un commentaire

Un beau gosse sur la page d’acceuil du MEDEF

Et voilà tout est dans le titre…

http://www.medef.fr

brice

Publié dans MEDEF | Marqué avec | Laisser un commentaire

50 entrepreneurs pour représenter la France

APPEL A CANDIDATURE 50 entrepreneurs pour représenter la France Date limite le 22 avril à minuit
Cette année, c’est la 3ème édition du G20 YES (Young Entrepreneur Summit), qui se tiendra du 31 octobre au 2 novembre en France.
Le G20 YES est un moment unique pour notre pays de montrer que l’entrepreneur est le principal moteur à la création de croissance et de richesse – et donc d’emploi – pour faire face aux défis du 21ème siècle. Il est donc important de valoriser les initiatives de nos entrepreneurs et de nos entreprises et montrer à l’opinion publique le rôle vital de l’entrepreneur dans l’écosystème entrepreneurial.
Après Toronto et Séoul, l’association des JDE (Les Journées de l’Entrepreneur) accueillera le G20 YES, du 31 octobre au 2 novembre à Nice, dont la finalité est de mettre en avant, pour les jeunes, le rôle vital que jouent les entrepreneurs dans la croissance, l’innovation et la création d‘emplois.
Ce 3ème sommet, soutenu par le Président de la République Française, Nicolas Sarkozy et par le Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, Christine Lagarde, rassemble, pendant les 3 jours précédents le G20 des leaders politiques, les délégations d’entrepreneurs des 20 nations membres du G20 soit 400 délégués.
La France va sélectionner une délégation de 50 entrepreneurs exceptionnels qui représenteront notre pays et la communauté des entrepreneurs au sommet du G20 et tout au long de l’année 2011, dans les médias français et internationaux. Véritables porte-drapeaux de l’écosystème entrepreneurial français, ces entrepreneurs doivent être les plus divers possibles, porter des valeurs positives et exemplaires des entrepreneurs et être vecteur d’espoir vis-à-vis des jeunes. Parmi les 50 entrepreneurs qui seront médiatisés tout au long de l’année, 20 d’entre eux participeront au sommet de Nice, du 31 octobre au 2 novembre.
Alors, merci de bien remplir le formulaire pour le 22 avril avant minuit : http://inscription.g20yes2011.com/ Vous y trouverez également une présentation à télécharger qui vous permettra de comprendre plus en détail le rôle de la délégation au G20 YES.
La liste des entrepreneurs sélectionnés par le jury sera disponible sur le site G20yes2011, à partir du 3 mai à 9 heures.
On compte sur vous pour être les futurs Young leaders.
Le G20 YES, une occasion unique de côtoyer plus de 400 jeunes entrepreneurs du monde entier pendant 3 jours à Nice
 
Publié dans Entrepreneuriat | Marqué avec | Laisser un commentaire

Jean-François Copé: « Politiques et entrepreneurs doivent construire ensemble »

Extrait de Parole d’entrepreneurs le Blog du Figaro de Yann Legales

Jean-François Copé: « Politiques et entrepreneurs doivent construire ensemble »

Par Yann Le Galès le 7 mars 2011 6h34 | Lien permanent | Commentaires (2)

cope3

Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, a rencontré les entrepreneurs membres de l’association Parrainer la croissance présidée par Denis Jacquet. Il est interviewé par Brice Alzon, fondateur de MDSAP, maison des services à la personne.

Brice Alzon.- Etes-vous pour la suppression de l’ISF? Quelles seront les conséquences d’une réforme de l’ISF sur le financement des entreprises?

Jean-François Copé.- C’est une longue question. A partir du moment où l’on supprime le bouclier fiscal, il faut  supprimer ou aménager l’ISF.Comme cette question est en débat, la seule chose que je peux vous dire est que l’ISF est un impôt sur la détention du patrimoine et que ce n’est donc pas très cohérent. Nous sommes le seul pays en Europe qui pratique l’ISF et je ne suis pas fanatique de l’ISF. Si l’on doit le conserver, pour partie, pour des raisons budgétaires,il faut alors évidemment l’aménager et revoir le barême.Ce à quoi nous sommes en train de réfléchir. Enfin, dernier point et non des moindres, il faudra évidemment voir ce qu’il en est des incentives qui existent en faveur de l’investissement dans les PME. C’est un point qu’il faudra intégrer dans la réflexion, notamment si l’on ne supprime pas totalement l’ISF.

Brice Alzon.- Quelles sont les trois mesures phares qui favoriseront l’entrepreneuriat en France?

 Jean-François Copé.- Je souhaite que les cinq années qui viennent soient des années où les TPE deviennent des PME. Pour être plus précis, qu’elles deviennent des entreprises de taille intermédiaire à l’image de l’Allemagne. Nos petites entreprises sont trop petites. Donc elles ne sont pas en situation d’investir et d’exporter. Il faut aussi que les PME soient mieux adossées aux grands groupes. A l’image de ce qui se fait en Allemagne. Il faut que l’on trouve pour elles des financements non bancaires qui viennent compléter les financements auxquels elles n’ont pas droit aujourd’hui.Enfin, les administrations doivent se transformer pour être un peu moins des administrations de contrôle et un peu plus des administrations à leur service. C’est vrai dans l’ndustrie, les services et l’agriculture.

Brice Alzon.- Je vais participer en novembre prochain au G20 des jeunes entrepreneurs. Ne serait-il pas nécessaire que les entrepreneurs et les dirigeants politiques travaillent main dans la main?

Jean-François Copé.- C’est indispensable. Je milite beaucoup pour cela. Je suis pour que l’on fasse tomber le mur de Berlin entre les politiques et les entrepreneurs. C’est la raison pour laquelle je viens, à chaque fois que je le peux, dans des réunions comme celle-la car je pense que c’est une excellente opportunité de construire ensemble des choses nouvelles.

Publié dans Non classé | Marqué avec | Laisser un commentaire

Rapport McKinsey&Company « Impact d’Internet sur l’économie française », mars 2011

Lundi dernier est sorti le rapport McKinsey&Company « Impact d’Internet sur l’économie française ».
Ce rapport est extremement intéressant : « Aujourd’hui, plus de 60% de la population et 93% des entreprises en France ont une connexion Internet haut-débit. Pourtant l’impact réel d’Internet sur l’économie française reste encore mal connu ».

On apprend qu’Internet contribue à 60 milliards d’euros au PIB français et à 20% de la croissance entre 2004 et 2009 employant plus d’1 million de personnes.
Internet a représenté en 2009 un peu plus de 3% du PIB français avec 700 000 emplois nets en 15 ans 🙂
Peut-on crier Hourra ?
Oui mais il faut être vigilent. Il semblerait que les PME françaises soient en retard par rapport à nos homologues européens puisque nous serions à la 17 eme position sur les 34 pays de l’OCDE 🙁 Par exemple, notre voisin d’Angleterre arrive en 4eme position !
Plus d’info sur le rapport : http://internet-impact.fr/ ou le slideshare : http://www.slideshare.net/_bercy_/110309rapport-mckinsey-impact-internet-sur-co-franaise-7204772

impact

Publié dans Non classé | Marqué avec | Laisser un commentaire