La France qui resiste – Les Assistantes de vie – Essentielles pour faire face à la crise

https://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-france-qui-resiste-les-assistantes-de-vie-essentielles-pour-faire-face-a-la-crise-0304-1236142.html

Publié dans MDSAP | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Difficile d’écrire ces dernières lignes…Au nom du groupe LR et de mon investissement depuis plusieurs années auprès de la mairie du 2ème, je tenais à remercier chacun d’entre vous pour votre confiance : habitants, commerçants, chefs d’entreprise, agents municipaux pour qui et avec qui j’ai eu le plaisir de servir mon arrondissement.

Il reste de nombreux chantiers pour rendre le centre Paris à ses habitants, attractif économiquement et écologiquement responsable.

Eu égard à mes nombreux échanges durant ses 6 années avec la majorité en place, je reste dubitatif voir inquiet quant à l’efficacité de la gauche parisienne pour répondre à des enjeux majeurs tels que la « airbnb-sation » de notre ville !

Je passe donc la main sans conviction et reste à votre disposition pour échanger comme désormais simple voisin. A bientôt !

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Café débat avec NKM le 9 mai dans le 2e arrondissement

Bonjour à tous,

Erwan Soudry, Référent de Nathalie Kosciusko Morizet dans le 1er arrondissement et moi-même, sont heureux de vous convier à une rencontre avec #NKM le 9 mai prochain à Paris, à l’occasion d’un café politique où vous pourrez venir débattre, avec elle, des sujets qui vous tiennent à cœur.

Rendez-vous à 18h30 au Le Lézard Café (32 rue Etienne Marcel, 75002)

Afin de pouvoir vous accueillir dans les meilleures conditions, merci de nous faire part de votre présence sur en cliquant ici

A très vite !

Brice Alzon

Conseiller du 2e arrondissement

NKM Brice Alzon 2e arrondissement

Publié dans Les Républicains | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mes nouvelles fonctions à la Mairie du 2eme

brice alzon

 

 

 

 

 

Édito Habitant du 2e depuis plus de 10 ans, je suis heureux de vous écrire pour la première fois en tant que nouveau conseiller d’arrondissement, désormais à la tête de l’opposition face à l’équipe municipale actuelle.

C’est avec une immense fierté, et un sens aigu des responsabilités qui m’incombent, que j’accueille ce mandat, avec un seul objectif : celui d’être quotidiennement au service des 23000 habitants de l’arrondissement.

Je connais bien le 2e, ses résidents et leur dynamisme, ainsi que sa formidable richesse et diversité culturelle. Je sais également l’attrait qu’exerce notre quartier sur celles et ceux qui ambitionnent de créer leurs entreprises, notamment au sein du Silicon Sentier, quand bien même les initiatives publiques permettant d’encourager de telles décisions manquent cruellement de force et d’ambition.

Terre d’entreprises et d’entrepreneurs, notre arrondissement est aussi apprécié dans le reste de la capitale pour le dynamisme de nos commerces et de nos artisans, présents dans nos quartiers de Gaillon, de Vivienne, du Mail et de Bonne Nouvelle. Je compte encourager cette énergie, essentielle à la vitalité de notre communauté.

En tant que fondateur et dirigeant d’une des principales sociétés de services à la personne en France, j’ai moi-même choisi d’installer mes équipes dans le 2e et d’y travailler au quotidien dans le respect de valeurs clés telles que le partage, la solidarité et la proximité.     Mes expériences passées au MEDEF, dont j’ai été vice-président de la commission entrepreneuriat, et au sein du G20 YES (Young Entrepreneurs Summit), m’ont appris à défendre mes opinions avec force, notamment mon engagement en faveur de l’économie sociale et solidaire.

Dès ce mois-ci, je commencerai une grande consultation des habitants, des commerçants et des associations, afin de construire une alternative politique crédible.

Je serai heureux de vous rencontrer prochainement et je tiendrai dès jeudi prochain une permanence hebdomadaire à la mairie du 2e arrondissement.

Le chemin pour la reconquête du 2e sera long. Croyez bien que je suis d’ores et déjà au travail !

Brice ALZON

Publié dans Les Républicains | Marqué avec , , | Un commentaire

Un tiers des étudiants en Ecole de commerce se rêvent entrepreneurs

« Un tiers des étudiants en Ecole de commerce se rêvent entrepreneurs ». C’est ce qui ressort d’un article du Monde, publié le 5 novembre 2015 et puisant ses sources dans l’enquête réalisée par l’EDHEC NewGen Talent Centre en mai dernier.

Ce sondage a en effet révélé que 33% des jeunes entrés cette année dans une grande école de commerce se voient entrepreneurs dans 5 ans. Parmi les motivations les plus citées par les jeunes inscrits, on retrouve « l’envie de relever ce challenge » (96%), le désir de « voir directement l’impact de son travail » (93%) ainsi que le souhait de « devenir son propre patron » (87%) ou de « transformer sa passion en activité professionnelle » (81%). La perspective de gains financiers plus importants n’est quant à elle citée que par 55% d’entre eux.

Cette tendance avait été pressentie dès 2005 par le Club ESSEC Alumni Entrepreneurs avec l’organisation de manifestations pour diffuser l’esprit d’entreprendre tels que des conférences, des ateliers thématiques, la centrifugeuse (www.centrifugeusedeprojets.org). L’objectif est de créer des croisements de parcours et faire se rencontrer des personnes qui peuvent entreprendre ensemble.

Le Club ESSEC Alumni Entrepreneurs est également à l’origine de Tremplin Entreprise au Sénat, du club ESSEC Business Angels et du Club ESSEC Entrepreneurs.
Depuis 100 ans, entreprendre est un mot et une valeur qui fait intrinsèquement partie du langage ESSEC.
En développant, un cursus de formation Entrepreneur, en créant une cellule ESSEC Venture spécialement dédiée à l’accompagnement des créateurs, et l’Institut de la Transmission de l’Entreprise, le groupe ESSEC a continué à démontrer son engagement et sa vitalité dans la formation et la promotion de l’Entrepreunariat.

Publié dans Entrepreneuriat, Essec entrepreneurs, MEDEF | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Retrouvez moi ce matin sur la matinale de Bruce Toussain sur ITele

Dans le cadre de l’Université d’été du Medef, retrouvez mon interview ce matin dans le journal de Bruce Toussain sur ITele concernant la hausse continuelle du chômage et du collectif #privedegrandir suite au gouvernement qui veut supprimer le régime de l’agrément pour nos entreprises de Service à la personne.

Alzon Itele

Publié dans MDSAP, MEDEF | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Privé de Grandir – Mobilisation des entreprises d’aide à domicile

Le projet de loi d’Adaptation de la société au vieillissement, qui sera présenté à l’Assemblée Nationale en septembre, représente une menace inédite pour nos entreprises.

Voici les 5 raisons de nous mobiliser :

  • ce projet de loi interdit de dépasser un plafond d’activités pour les structures d’aide à domicile limité au meilleur volume annuel d’heures réalisées lors des trois dernières années ;
  • il supprime le droit pour les entreprises agréées d’intervenir auprès des personnes bénéficiant de l’APA ou de la PCH au bénéfice du régime de l’autorisation ;
  • il permet des situations où le conseil départemental réserverait les heures entrant dans l’APA et la PCH aux seules structures ayant été non seulement autorisées mais aussi habilitées par le conseil départemental, alors même que celui-ci n’est pas tenu de motiver un éventuel refus d’autorisation et d’habilitation ;
  • il instaure une répartition du budget de l’APA et de la PCH entre quelques structures dans chaque département via la mise en place d’une Convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens (Cpom) à la discrétion du conseil départemental ;
  • il réduit, à partir de 2022, l’activité à un numérus clausus fixé par le président du conseil départemental et interdit à tout autre acteur d’entrer sur le secteur ou d’augmenter librement son activité.

Le secteur de la garde de d’enfants est également menacé puisque dans le projet de loi, les structures agréées sont exclues de l’aide sociale à l’enfance.

Il est encore temps de faire modifier ce projet de loi qui menace directement la vie et le développement de nos entreprises, et les emplois de nos collaborateurs, en montrant que nous sommes mobilisés, nombreux, et déterminés.

sauvez vos entreprises !

défendez votre entreprise !

rejoignez le mouvement de défense des entreprises d’aide à domicile

en réalisant les 5 actions suivantes :

D’autres informations vous seront diffusées sur les réseaux sociaux.

Mobilisons-nous !

Publié dans MDSAP, MEDEF | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Libérons l’entreprise : engagez-vous !

Avant qu’il ne soit trop tard pour nos entreprises, j’ai décidé de me mobiliser en interpellant le Président de la République, le Premier Ministre et son gouvernement.

En effet depuis 2012, l’activité des services à la personne est matraqué sur le plan fiscal. Nos entreprises doivent connaître la stabilité pour envisager l’avenir et continuer à créer de l’emploi.

Je ne peux pas me taire et rester les bras croisés sans broncher, j’ai donc rejoint le mouvement « Libérons l’entreprise » et signer le manifeste.

Capture

Si vous voulez nous rejoindre et soutenir l’action « Libérons l’entreprise », je vous invite à signer le manifeste ici

Publié dans Entrepreneuriat, MDSAP, MEDEF | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Beeleev accompagnent 10 entrepreneurs à New York

Beeleev New York

La team Beeleev devant Time Square

Comme je n’ai rien écrit depuis longtemps sur ce blog, je profite d’une belle occasion pour vous parler d’un nouveau réseau qui se lance.

Il s’agit de Beeleev qui a pour objectif  de tisser des liens entre entrepreneurs au-déla des frontières, de partager des bonnes pratiques partout dans le monde.

Beeleev a été monté par Hugues Franc qui a développé le réseau Entreprendre Paris pendant plusieurs années.

Pour le moment, l’intégration à ce réseau se fait par cooptation mais sera prochainement ouverte sur demande via le site internet www.beeleev.com

Actuellement, les entreprises membres réalisent 6 millions d’euros de chiffres d’affaires en moyenne, mais cela va de 100 000 euros à beaucoup plus ! Il s’agit davantage d’un état d’esprit que de critères chiffrés.  Lancé depuis peu, les échanges via Beeleev semblent déjà très riches :  « Beaucoup de discussions se tissent autour de thématiques liées à l’export, mais aussi sur la manière de lever des fonds, sur la valorisation. Il y a des questions très pratiques comme la manière de formaliser un comité de pilotage ou l’endroit idéal pour s’implanter aux Etats-Unis selon son activité. » précise Hugues Franc.

J’ai eu la chance d’être dans la 1er « promo » des Beeleevers pour un voyage à New-York de 4 jours.

Quatre jours intenses de rencontres ont été planifiés auprès d’entrepreneurs, d’accélérateurs, d’incubateurs, d’investisseurs et d’experts.

Des entrepreneurs français comme Frédéric Montagnon, fondateur d’Overblog et d’Ebuzzing, ou Loïc Moisand, fondateur de Synthesio, ont apporté  leurs témoignages, au même titre que plusieurs entrepreneurs américains avec notamment Darren Macdonald, CEO d’IAC/Pronto,  et Veronika Sansev de InSparq.

Différents acteurs de l’accompagnement et du financement ont été représentés avec des incubateurs tels que Techstars et WeWork et des investisseurs comme FirstMark Capital et plusieurs business angels.

En plus, cerise sur le gâteau, il y avait une super méga bonne ambiance dans le groupe. en plus d’être enrichissant professionnellement, cette semaine a été un vrai moment de « détente ».

Bref, n’hésitez pas suivre Beeleev …

 

 

Publié dans Entrepreneuriat | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Leads Academy

Un article du blog de la leads academy  : http://www.leadsacademy.fr/le-blog-du-lead-aime-generation-de-demande-vs-generation-de-leads/

Découvrez l’article de Jason Hahn (DM Confidential) que nous avons lu et que nous vous recommandons. La génération de demande (Demand generation) et la génération de leads (lead generation) sont deux termes fréquemment utilisés en marketing. Bien qu’ils se suffisent à eux-mêmes indépendamment, les 2 programmes peuvent constituer un duo percutant lorsqu’ils sont réunis.  Mais quelles sont leurs différences et que doivent savoir les marketeurs sur chacun des deux process ?

Définition

« La génération de demande est le processus permettant de créer et/ou de booster l’intérêt porté à une entreprise ou un produit. » déclare Tyler L. Barnett, fondateur et CEO de Tyler Barnett Public Relation, entreprise américaine de RP. La génération de leads, quant à elle, consiste à générer directement des demandes de contacts qualifiées

Pour Jason Garoutte, Directeur Marketing du département acquisition de nouveaux clients chez Mintigo, Editeur de logiciels américain, « les programmes de génération de leads visent à collecter des contacts qualifiés et à les transférer aux commerciaux. Vous pouvez par exemple ajouter un formulaire de contact à un livre blanc afin qu’il soit complété par les prospects. La génération de demande, quant à elle, crée l’intérêt, d’une manière générale. La prise de contact doit, elle, venir du prospect. La génération de leads et la génération de demande vont de paire. »

« Les 2 programmes ont pour objectif l’identification de clients potentiels. » affirme Mark Faust, Directeur du cabinet de conseil Echelon Management International. « Les deux process ont des étapes de qualification qui doivent être exploitées. Mais l’un utilise un filet, l’autre utilise un hameçon. »

Relation

Maintenant que la génération de demande et la génération de leads ont été précisément défini, il est clair qu’il existe des différences prononcées entre les deux processus. Toutefois, ils restent étroitement liés puisqu’ils ont besoin de l’autre.

« Traditionnellement, on marque souvent une nette séparation entre les 2 process. La génération de demande est généralement gérée par les marketeurs (positionnement, notoriété de la marque, etc) tandis que les commerciaux se chargent de la génération de leads (qualification et suivi des leads) » déclare Micky Long, Directeur du programme de lead nurturing chez Arketi Group, Cabinet de Conseil en Marketing et RP.

« Les 2 programmes visent à diffuser un message pertinent aux prospects pour établir une relation durable. Mais la génération de demande s’adresse à des groupes de prospects tandis que la génération de leads a pour objectif d’identifier et de nourrir des relations individuelles avec des prospects. »

Barnett ajoute que la génération de leads est renforcée par la génération de demande. «La génération de leads fonctionne beaucoup mieux quand votre cible est déjà au courant que vous existez, et pense déjà à faire appel à vos services». « Si vous lancez une campagne de génération de leads en même temps qu’une campagne de génération de demande, vos résultats seront bien meilleurs. »

Source : DM Confidential – Jason Hahn – 2 octobre 2012

Publié dans Entrepreneuriat | Marqué avec | Laisser un commentaire